Le Naginata » Bref aperçu

La Naginata date de l'époque NARA (710-784). Elle fut d'abord connue pour être l'arme des moines guerriers Sohei, dont Benkei reste le plus célébre. A cette époque les bushi japonais l'employaient en de larges mouvements circulaires pour abattre des cavaliers, couper les jarrets de leurs montures ou encore contre d'autres soldats à pied.


Lors de la guerre de Gempei (1180), qui opposa le clan Taira et le clan Minamoto, la nagianta fut une arme capitale.

A cause de son utilisation importante à cette époque, l'armure traditionnelle du samouraï fut enrichie de Sune-ate, pour protéger les jambres des attaques de Naginata.

Les femmes guerriers de cette époque, passées maître dans le maniment de la Naginata étaient célèbres, à l'image de Itagaki qui avait sous ses ordres une garnison de 3.000 hommes au chateau de Torizakatama. Le Shoguna du Hojo fit appel à une troupe de 10.000 hommes pour en venir à bout.

Au début de l'ère Edo (1603), la Naginata était utilisée principalement par les femmes et les filles de samouraïs comme arme de légitime défense et on considérait la Naginata comme partie intégrante de la dot. Cependant, les hommes continuèrent à l'utiliser et à en développer la technique au sein de nombreuses écoles d'arts martiaux.

Largement utilisée à l'époque Kamakura (1185), l'emploi de la naginata (tout comme celui du sabre) déclina peu à peu, pour céder la place aux armes à feu.

A l'origine, la naginata consistait en un sabre fixé à un long manche de bois dont l'autre extrémité portait un capuchon métalique aminci en lame grossière.

Il existait plusieurs types de naginata: Les Kozori étaient composées d'une lame très courbée, alors que les Hirumaki possèdaient une lame proche des katanas et pourvues d'une garde protégeant la main. Certains modèles étaient équipés au bas du manche d'une pointe en acier (Ishizuki) pour transpercer les armures. Enfin, les Nijas et les paysans utilisaient parfois des naginatas particulières à lame courte et épaisse (Bisen Tô) dont ils se servaient comme fauchard.

Dans la naginata moderne, le sabre est remplacé par une lame de bambou et les deux extrémités de l'arme sont recouvertes de cuir.

Durant l'ère Meji, après la création du budokulaï en 1895, la pratique de la naginata quitta la sphère du bujutsu ("l'art de la guerre") pour entrer dans celle du budô ("art de la paix"), à l'instar des autres arts martiaux japonais.

Jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, sa pratique faisait partie du programme scolaire féminin.

La fédération de naginata du Japon fut fondée en 1953. Elle a synthétisé les différentes techniques de nombreuses écoles existantes pour en faire un art martial sportif, mariant tradition et modernité, avec des règles d'arbitrage précises pour ses différentes formes de compétition.

Aujourd'hui, le nagianta reste principalement enseigné et pratiqué par des femmes, du moins au Japon. Cependant, le nombre de pratiquants masculins est en constante augmentation. Hors Japon, les naginatakas masculins sont d'ailleurs plus nombreux que leur homologues féminines.

 

 

Les news

Aug 21, 2017
Stage National
Le 9 septembre nous organisons une journée de stage..
Aug 8, 2017
Les 1er cours sont toujours gratuits!
Pas besoin de payer pour découvrir le naginata!
Aug 8, 2017
Compte club
Le numéro de compte de fédération à changé!